Slide background

TÉMOIGNAGES

Jeudi 16 avril, pendant un entraînement avec Shihan James Bimes :

Nous venions de travailler les Kihon Happo quand James nous arrêta et commença à parler de l’importance de la pratique et du rapport avec la phrase « Shikin Haramitsu Daikomyo« . Il expliqua qu’on interprétait cette phrase généralement comme « dans chaque situation, il y a un enseignement à tirer », mais sa signification directe en était tout autre : « du choc des lames né l’étincelle« .

L’étincelle dans le sens d’illumination. Mais attention, il n’y a rien de religieux là dedans. On parle ici de la lumière de l’enseignement, qui vient par la persistence et l’endurance de la pratique de chacun. « C’est l’éclat qui surgit quand 2 lames s’entrechoquent », finit James.

C’est alors que je me rappela de quelque chose de simple et de naturel qui était passé inaperçu 5 minutes avant. Pendant cet exercice, l’uke et moi étions en kamae, elle en Migi Ichimonji no Kamae, moi en Shizen no Kamae et qui devait recevoir un Tsuki. Quelque chose m’interpella et je dis à ma partenaire : « Tu es trop loin là, tu ne vas pas me toucher », puis l’exercice continua. Le déclic à propos de la distance de combat, je ne l’avais jamais eu. Je compris alors que c’était ça, l’étincelle dont parlait James. Discrètement et au rythme de chacun, ces étincelles illuminent la pratique de l’élève sur la voie.

Adrien
Adrien

Lorsque je dis que je pratique le Ninjutsu, les gens ont tendance à me regarder avec de grands yeux comme si je leur sortais le nom d’une pratique obscure. De plus, quand on me demande d’en donner une définition concrète, il est souvent peu aisé de répondre à cette question.

Alors, pour chasser les idées reçues : non, nous ne courons pas sur les murs, ni ne devenons invisibles, ni ne crachons du feu et ne nous adonnons à pas la magie non plus. Oubliez tout ce que vous avez pu voir dans les films hollywoodiens ou les dessins animés japonais. Oui nous pratiquons l’art martial des ninjas mais nous ne nous habillons pas en noir juste pour être différent des autres ou pour se donner un style « badass ».

Le Ninjutsu est une véritable discipline traditionnelle avec ses codes, ses techniques, ses écoles… mais surtout, ses valeurs.

La première fois que je suis arrivé au dojo, je me suis dit « je n’arriverai pas à faire les roulades ». Puis « je n’arriverai pas à reproduire ces postures » et bien d’autres affirmations.

Mais à force de pugnacité, j’y suis arrivé. Et c’est justement une des bases de notre pratique : la persévérance. Grâce à cette discipline martiale, j’ai appris à me débarrasser de beaucoup de mes appréhensions.

Le Ninjutsu est bien plus qu’un ensemble de techniques, de katas d’école, de postures, de frappes, de roulades ou autres. C’est un art de vivre qui apporte bien plus que ce qu’on peut imaginer. En ce qui me concerne, il m’a permis d’aller au delà de mes limites et m’a inculqué la volonté d’aller de l’avant.

A chaque salut en début et fin de cours, nous prononçons de concert une phrase : « Shikin Haramitsu Daikomyo » qui signifie « Dans tout enseignement, il y a une leçon à tirer ». J’ai constaté de moi-même que cette phrase était applicable au cœur même de notre pratique et surtout dans ma vie personnelle.

Je crois fermement au fait que le Ninjutsu apporte bien plus que la capacité à se défendre lors d’une agression dans la rue. Il m’a donné la possibilité de me dépasser, autant physiquement que moralement.

Le Ninjutsu m’a permis de changer ma perception du monde en général et de m’apaiser. Grâce à cette discipline martiale, j’ai trouvé un état d’esprit et une sérénité que je ne pourrai trouver nulle part ailleurs.

Romain
Romain